Cancer et liberté thérapeutique – La dictature de Big Pharma

La liberté de choisir son traitement anti-cancer

Les différents traitements du cancer ne seront bientôt plus accessibles aux patients

Depuis les années 2000 les traitements du cancer sont orientés sur la recherche et les essais thérapeutiques. Hors les essais thérapeutiques diminuent par 2 les chances de guérison par rapport aux protocoles éprouvés.

 

La liberté thérapeutique

La politique de santé d’un pays est responsable des choix thérapeutiques proposés au patient, soit ce sont les médecins qui font la médecine ou soit c’est l’administration qui dicte les orientations. Malheureusement en France comme dans beaucoup d’autres pays c’est l’administration qui commande. Lorsque l’administration décide, le patient n’a plus la possibilité de choisir son traitement, il doit se soumettre aux protocoles dictés, même si cela diminue ses chances de guérison.

 

La pensée unique en médecine

Stop aux essais thérapeutiques à tout prix, le patient doit avoir le choix comme s’est inscrit dans les textes de loi et non influencé par l’industrie pharmaceutique comme c’est le cas aujourd’hui. Nous sommes passés du malade « patient » au malade « marchandise » au service du capital financier.
Un exemple flagrant de ce type de comportement et des dégâts collatéraux qu´il engendre est représenté par le combat que mènent  depuis de nombreuses années le Dr. Nicole Delépine pour tenter de continuer la mise en place des protocoles individualisés dans le traitement du cancer.

Prenez 10 minutes de votre temps pour visualiser cette vidéo et diffuser la un maximum.

CANCER… BUSINESS MORTEL ? Mais qui décide de notre santé ?

 

Pour la santé de nos enfants et la défense de nos libertés thérapeutiques il faut continuer à soutenir l´action de Nicole et de son équipe ainsi que l´association AMETIST qui la soutient.

 

Big Pharma s’est engagée dans la séduction intentionnelle de la profession médicale, pays après pays, dans le monde entier. Elle dépense une fortune pour influencer, payer et acheter l’opinion du monde universitaire à tel point que, d’ici quelques années, si on la laisse poursuivre son joyeux périple, il sera difficile d’avoir un avis médicale non corrompu.

 

Les bouquins en relation

 
A voir également :

 


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.