La médecine allopathique sera-t-elle la médecine de demain ?

Que sera la médecine de demain ?

Si la médecine allopathique veut devenir la médecine du futur elle devra s’intéresser plus au malade qu’à la maladie.

La médecine de demain sera celle qui traitera le malade dans sa globalité, d’où vient le patient et comment a-t-il vécu avant de consulter, seront des critères à intégrer dans le diagnostic et le traitement du malade. La médecine allopathique est pour l’instant incapable de le faire, aujourd’hui le médecin ne connaît plus le malade car il est devenu un simple vendeur de médicaments.

 

Tout est biaisé par les intérêts de l’industrie pharmaceutique

La médecine moderne rencontre les pires difficultés pour tenter de soigner, (juste soigner et non guérir) une migraine, un rhume, une grippe, un eczéma, un diabète, etc…Tout simplement parce que ce n’est pas rentable de guérir les gens, il vaut mieux les soigner le plus longtemps possible. Tout est biaisé par les intérêts de l’industrie pharmaceutique. En effet, en médecine, comme partout ailleurs ou il y a une action humaine, tout est soumis à la notion de conflits d’intérêt. Que cela soit en politique, religion, science ou encore au niveau de la médecine, on a toujours cette notion de conflits d’intérêt. Le drame de la médecine allopathique c’est qu’elle se veut scientifique, et cette médecine est bien sûr soutenue par les gouvernements, eux même larbins des labos pharmaceutiques.

 

Ce sont ces mêmes labos qui façonnent pendant plus de six ans les études du médecin.

A aucun moment lors de son cursus, le jeune médecin n’entendra parler d’alimentation ou des forces d’auto-guérison du malade, par contre, le futur médecin apprendra que la molécule machin va traiter ceci, et que le traitement trucmuche va soulager cela…

 

Des études de médecine financées, façonnées et contrôlées par les lobbys

La plupart des malades qui vont confier leur santé à la médecine allopathique actuelle, vont être soignés, et traités à vie sans aucun espoir de guérison, sans espoir de retrouver une autonomie qu’ils seraient en droit d’obtenir. Tous les moyens que le médecin a reçu pendant ses études de médecine pour qu’il puisse pratiquer son métier vont être déviés et faussés à cause de cette notion de conflits d’intérêt.

Lorsqu’un étudiant s’intéresse à la médecine, il se lance dans des études de médecine avec bonne foi, il est certainement animé par un idéal ou une une vocation, mais il n’a absolument pas conscience qu’il va entrer dans une gigantesque machine dont il ne connaît aucun rouage. Il ne se doute pas un seul instant que tout ce qu’il va apprendre pendant un peu plus de 6 ans d’études de médecine a été formaté par l’industrie pharmaceutique. Alors que le premier principe que devraient se mettre en tête tous les étudiants en médecine c’est que tout ce qu’ils vont apprendre est faux parce que tout est biaisé par les intérêts des labos.

 

Quelques affirmations qui devraient vous faire méditer sur l’imposture de la médecine allopathique

La médecine allopathique se revendique comme médecine scientifique, en opposition à toutes les autres qui seraient juste le fait de charlatans (médecines Chinoise comprise)

Elle serait de plus en plus efficace en guérissant de plus en plus de maladies. Oui bien sûr, alors regardons simplement les chiffres du cancer, ça fait 40 ans qu’on nous rabâche que le cancer est en passe d’être vaincu dans les 5 ans qui viennent !

En 2013  et malgré les centaines de milliards de dollars dépensés dans la recherche on en est toujours aux mêmes traitements explosifs et mortels: chirurgie, chimiothérapie et radiothérapie…Sans améliorations au niveau des statistiques de guérison. Sans parler que cela fait 2 ans que l’espérance de vie diminue aux usa et depuis cette année en France.

 

Alors non, désolé, mais la médecine allopathique ne sera pas la médecine du futur car elle ne soigne pas des malades, mais des maladies

On est en droit de penser qu’en médecine, celui qui retire profit c’est le malade, car logiquement et en principe, le malade veut être soigné et guéri. Mais certainement pas, le malade c’est justement un des aspects du conflit. L’intérêt du malade, c’est un intérêt, mais il est futile face à l’intérêt de ceux qui vont mettre en œuvre les moyens pour soit disant « le guérir » mais c’est une fausse idée, car il ne faut surtout pas que le malade guérisse, bien au contraire, une fois le diagnostic défini il faut que le patient reste malade pour pouvoir continuer à le soigner, et le soigner le plus longtemps possible jusqu’à ce que mort s’ensuive.

A voir également :

Bouquins sur le sujet



Pour les moteurs de recherche cet article parle de :

  • pourquoi dire de la medecine moderne quelle est allopathie (1)
  •  

    Une perte de poids assurée sans contrainte

    Phyto-Minceur facilite la perte de poids lorsqu'il est associé à un régime équilibré et la pratique d'une activité physique régulière...Voir le produit en boutique
     
helene

Je ne suis pas pour qu’on rentre dans une psychose des grandes enseignes pharmaceutiques mais effectivement on peut y voir un conflit d’intérêt qui a surement du être réfléchi par ces entreprises privées.
J’espère que les choses changeront …

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.