Secrets et processus de guérison

Les clés de la guérison

Les clés qui ouvrent les portes de la guérison… Sont fabriqués par votre mental

Si vous êtes atteint (e) d’une maladie et que vous pensez que vous n’en sortirez jamais, cet article est pour vous, il va vous donner, non pas un produit magique, mais un moyen de réflexion qu’il faudra travailler pour vous amener vers le chemin de la guérison définitive…

Guider le patient

En naturopathie un de nos grands principes et de guider le patient à prendre sa santé en main, contrairement à la médecine classique allopathique, qui prescrit un médicament pour chaque maladie ou symptôme. Le naturopathe va aider son patient à s’interroger et à réfléchir sur sa maladie, son mode de vie, son alimentation et ses traitements médicamenteux. Si vous estimez que vos traitements chimiques actuels n’ont aucun effet sur votre mal, ou que vous pensez avoir TOUT essayé et que rien ne marche, Il y a forcément une donnée essentielle qui vous manque ou que vous avez oubliée… Mais quelle est cette donnée ? En fait, on parlera plutôt de « clés » au pluriel, il n’y a pas « un secret », mais plusieurs, si une de ces clés vous manque c’est l’échec.

Une de ces fameuses clés se trouve dans l’organisation des fonctions de l’organisme. Malheureusement, ou plutôt heureusement, ces fonctions sont hiérarchisées, c’est-à-dire que l’on ne doit pas faire n’importe quoi et n’importe comment, il y a des bases et des priorités à respecter et beaucoup d’échecs de guérison viennent de l’ignorance de ces principes.

Les 5 points fondamentaux que vous devez avoir en permanence à l’esprit

  1. La première des choses à comprendre, c’est que ce n’est pas le médecin, le thérapeute ou encore le médicament qui guéri, le médecin apporte une aide, il soigne, mais c’est la nature qui guéri.
  2. Ensuite pour parvenir à la guérison il faudra abandonner l’idée même de guérir, en d’autres termes vous devrez vous considérer comme en bonne santé et non comme malade. Cela semble un peu tordu au premier abord, mais vous comprendrez par vous-même.
  3. Le troisième point sera de chercher la cause de votre mal, avant d’en traiter les symptômes il faudra identifier et agir sur la cause, sinon c’est peine perdue.
  4. Quatrième point, savoir et être conscient que la guérison n’est rien d’autre qu’une autoguérison, pour faire simple, votre corps attend votre décision pour pouvoir se guérir tout seul.
  5. Et cinquièmement, vous ne devez en aucun cas être guidé par la peur, la peur vous rend influençable et moins apte à faire les bons choix. Les médias sont devenus des champions en termes de manipulations.

Les cellules du corps humain ont la capacité de réparer l’organisme d’une façon remarquable mais sous certaines conditions, voici ces 4 conditions :

1 – Cherchez contre quoi se bat votre organisme
Trouvez la cause du pourquoi votre organisme s’épuise, car si le problème persiste l’épuisement risque de devenir permanent. L’organisme qui se bat pour éliminer quelques chose et qui n’arrive pas à ses fins va se traduire par un cycle inflammatoire perpétuel et chronique.
Les agressions peuvent être extérieures ; alimentation industrielle, pollution électromagnétiques, air vicié, stress,… ou intérieures ; micro-organismes pathogènes, champignons, bactéries, virus…
Le patient peut également avoir un passé traumatique ; choc, chute, opération, vaccinations, séquelles tissulaires, dentition en mauvais état… Il faudra impérativement trouver ce qui agresse l’organisme, soyez à l’affut des signes au lieu de vouloir les combattre à tout prix et parlez-en à votre thérapeute…Car tous les symptômes sont autant d’indications qui vont aiguiller le médecin vers les bonnes solutions à mettre en place pour votre guérison.

2 – Respecter son sommeil (qualité et quantité)
Il n’y a rien de pire que la privation de sommeil, un corps fatigué n’assimile pas un traitement, car les cellules ne vont pas réagir (ou plus assez)
Signes de fatigue ; hyperacidité gastrique, cheveux secs et cassant, peau sèche, nez encombré au réveil, lèvres gercées, raideurs de la nuque au réveil, enrouement facile… Autant de signes qui trahissent un reflux nocturne. La règle est de manger léger le soir, votre sommeil doit être destiné à réparer votre organisme, l’énergie fournie durant la nuit ne doit pas aller vers la digestion, supprimez donc au dîner ; les produits laitiers et l’alcool, ainsi que le chocolat devant la TV.
Attention également à ce que vous faites et pensez dans la journée car vous récolterez la nuit que vous semez dans la journée. C’est d’autant plus important pour le processus de guérison, les patients qui se concentrent sur le problème entretiennent le problème, à partir de la vous savez quoi faire et penser…

3 – Mettre son système digestif au repos
Tout processus de guérison doit débuter par une diète (ou un jeûne) en d’autres termes mettre le système digestif au repos pendant quelques jours. Un jeûne de 3 ou 4 jours uniquement à l’eau pour ceux qui le supporte, ou 3 jours de diète à base de bouillons, jus de légumes/fruits et tisanes pour les autres. Le but n’est pas de vous priver, mais de prendre du repos et d’écouter votre corps, faites des expériences, le fait de prendre sa santé en main commence par maitriser son alimentation. Dans tous les cas, lorsque l’organisme est en phase digestion il ne répare pas les dégâts !

4 – Laissez faire la nature
La phase de réparation n’arrive que maintenant, donc pour guérir il ne faut pas être fatigué, ni épuisé, et ni en train de digérer. Le jeûne va donc être très important comme technique de régénération, là où d’autres thérapeutiques ont échouées, rappelez-vous toujours que n’importe quel animal qui ne va pas bien, va instinctivement arrêter de manger, cela devrait vous conforter dans l’idée de l’utilité du jeûne.
Il y a cependant encore une clé, c’est que vous devez laisser votre corps se guérir par lui même, c’est une des choses les plus difficile dans un monde surmédicalisé ou les médicaments sont avalé pour un oui ou pour un non, sans faire confiance à son organisme, et surtout sans lui laisser le temps de réagir. Si nous rejetons la maladie, nous rejetons dans le même temps la guérison. La maladie est quelque chose de naturel, ce qui est moins naturel c’est lorsqu’elle s’éternise ou que certains excès dépassent les capacités de gestion de l’organisme. Alors sachons écouter ce que le-mal-à-dis, et surtout ce qu’il a à nous dire…
Afin que notre mental immature n’interfère négativement sur le processus de guérison il sera bon de porter un regard bienveillant sur son organisme et d’en prendre soin, l’aider et lui faire confiance tout en s’en détachant et laisser faire la nature… Notre corps est un partenaire, pas un ennemi.

Conclusion

Toute guérison n’est jamais autre chose qu’une autoguérison et dépend de la compétence des cellules. Mais pour qu’elles puissent réparer les dommages, quatre conditions sont à remplir avant : avoir un bon sommeil, éviter les digestions pompeuses d’énergie, supprimer toute forme de combat et laisser faire. L’affirmation qui dit « qu’il faut lutter contre la maladie » est une affirmation des plus débiles qui soit, car tant que vous êtes dans une lutte, vous ne pourrez jamais guérir.

A voir également:

Bouquins sur le sujet


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Basic information on data protection
Responsible Le BonCoinSante +info...
Purpose Gérez vos commentaires. +info...
Legitimation Consent of the concerned party. +info...
Recipients Automattic Inc., EEUU to spam filtering. +info...
Rights Access, rectify and delete data, as well as some other rights. +info...
Additional information You can read additional and detailed information on data protection on our page privacy policy.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.