Essai, étude et test de médicaments rémunéré, quels risques ?

Test de médicaments rémunéré, souris de labos ou cobayes humains ?

Participer à une étude ou à un essai clinique contre de l’argent, oui, mais à quel prix ?

Avant de lancer un nouveau médicament sur le marché, ce qui peut prendre une dizaine d’année entre la préparation et la découverte d’un traitement, l’industrie pharmaceutique fait des tests et étudie in-vitro puis sur des animaux et en final sur l’homme l’effet de ses médicaments. Les labos sont toujours à la recherche de cobayes humains et proposent de rémunérer les volontaires pour leur test clinique.

 

Si vous voulez devenir volontaire pour tester de nouveaux médicaments et servir de cobaye humain, lisez bien ce qui suit.

100 000 tests cliniques sont pratiqués chaque année à travers le monde pour développer de nouveaux médicaments. Devenir testeur pour les labos est une solution simple pour remplir rapidement son porte-monnaie, cependant il faut savoir où l’on met les pieds avant de se lancer car les effets peuvent être irréversibles.

 

7 morts sur 2000 cobayes lors d’un essai clinique de vaccin et les labos pas au courant

 

Comment se passe un test de médicaments ?

Pour valider leurs nouveaux traitements les labos recherchent des personnes pour venir pratiquer des essais pharmaceutiques. Les cliniques qui pratiquent ces tests et ces études sont de plus en plus encadrées, cependant il faut bien comprendre que vous mettez votre corps à la disposition de la « science » pour faire un test expérimental sur de nouvelles molécules, et cela peut durer de quelques heures à plusieurs semaines. Même si des sommes avantageuses sont données aux volontaires, le risque est omniprésent.
Les sujets sont censés savoir à quoi ils participent et quels types de traitements ou de médicaments vont être testés sur eux. L’industrie pharma à son propre protocole nommé « Bonne pratique clinique » (BPC) Le volontaire reçoit un formulaire de consentement qu’il doit lire et signer en reconnaissant qu’ils acceptent les effets secondaires potentiels liés aux tests cliniques.
Les labos exigent certains critères précis comme par exemple, pas d’antécédents médicaux, pas d’allergies, non-fumeur….Une série de tests seront fait, prise de sang, urine, allergie…L’alcool, café, thé, chocolat, coca …Pendant les tests seront prohibés pour ne pas fausser les résultats.

 

Souris de laboratoire ou cobaye humain ?

Ces essais cliniques sont pour la plupart bien encadrés et juridiquement couverts dans les pays européens, cependant certaines dérives peuvent arriver. Les relations avec les médecins sont souvent déplorables et le personnel médical explique rarement ce qu’il est en train de faire aux volontaires, il s’en suit un manque de mise en confiance qui donne vraiment l’impression d’être traité comme une souris de laboratoire. Pour une expérience avec un potentiel danger et une étude précise, on pourrait penser que ces test soient fait par du personnel médical habitué aux gestes techniques, hors dans la majorité des cas il n’en rien…

 

Essais cliniques : les laboratoires tuent des cobayes humains (1/2)

 

Essais cliniques : les laboratoires tuent des cobayes humains (2/2)

 

Combien vaut votre vie ?

Selon la loi française, un volontaire ne peut pas gagner plus de 3 800 euros par an en faisant des essais clinique, ces compensations sont non imposables.

Les volontaires qui participent à un essai clinique perçoivent une rémunération dont le montant se situe en moyenne entre 500 et 1500 Euros.  Cette compensation financière dépend de la durée de l’hospitalisation pendant l’essai, certain ne le sont pas plus de 24 heures mais cela peut aussi durer plusieurs jours, voire quelques semaines…. Le montant de l’indemnisation est d’autant plus élevé (environ 3000/3500 Euros) si lors du test clinique sur plusieurs jours d’hospitalisation le sujet fait l’objet d’examens invasifs, comme une fibroscopie ou une perfusion par exemple…

 

Des effets secondaires pouvant aller jusqu’à… La mort !

Même si tout ceci semble encadré, soutenu et indemnisé (au cas où) il n’en reste pas moins que ce sont des tests. des ESSAIS au sens propre du terme et cela les volontaires qui participent à ce type de d’essais clinique ne devraient pas l’oublier. Les traitements expérimentaux peuvent provoquer des effets secondaires déplaisants, graves et qui peuvent même mettre le sujet en danger de mort ou rester avec des séquelles tout le reste de sa vie. On sait pertinemment que tout médicament est potentiellement dangereux lorsqu’il est commercialisé, alors quoi penser des médicaments qui n’ont pas encore leurs AMM (Autorisation de Mise en Marché) ?
Est-ce que cela vaut vraiment le coup de mettre sa vie en danger lorsqu’on est en pleine santé pour gagner une poignée d’euros ?

 

Tout ça pour quoi ?

Tout ceci ne sert bien évidemment pas à grand-chose, surtout lorsque l’on se rend compte qu’il y a derrière une marchandisation de ces essais cliniques et des publications médicales concernant ces fameux nouveaux traitements ou médicaments dont, rappelons-le 80 % sont inutiles voir dangereux. L’industrie pharma contrôle les essais cliniques, ensuite elle se sert de prête-noms pour signer et cautionner les publications médicales relatant ces essais cliniques. Elle encourage donc le développement de sociétés irresponsables pour réaliser des essais cliniques biaisés.

 

Conclusion

Pour ceux qui envisagent de se prêter à ce type de d’essais cliniques pour tester de nouveaux médicaments, notre conseil serait : Posez-vous la bonne question, n’avez-vous pas d’autre alternative que de mettre votre vie en jeu pour gagner quelques Euros de plus ?

Si vous avez déjà été testeur, racontez-nous votre expérience dans les commentaires…

Ajout du 1 décembre 2013:

Ajout du 15 janvier 2016:

 

A voir également:

 

 

Bouquins sur le sujet



Pour les moteurs de recherche cet article parle de :

  • test pharmaceutique rémunéré (2)
  • cobaye etude (1)
  • cobaye pharmaceutique inscription (1)
  • devenir testeur de drogue (1)
  • essai médicaments sur lhomme rémunération (1)
  • les dangers des preparations pharmaceutiques (1)
  •  

    En 2017 j'entretiens mes articulations avec Mega-Flex

    Confort articulaire, mobilité, souplesse, arthrite, arthrose... Des milliers de personnes retrouvent le bonheur de se déplacer...Voir le produit en boutique
     

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.