Traitement Hormonal de la Ménopause et cancer

La ménopause n'est pas une maladie

Les traitements de la ménopause (THM) sont cancérigènes

Attention mesdames, car la HAS vient d’accepter en juillet 2014 de rembourser les traitements hormonaux de la ménopause, cependant la ménopause n’est pas une maladie comme on voudrait vous le faire croire.

 

Il faut absolument traiter cette « maladie » qu’est la ménopause !

La France compte presque 15 millions de femmes ménopausées, les labos on vu la une super manne financière. Tout ceci commence avec un bel argumentaire affirmant que le THM  supprime les bouffées de chaleur, les sueurs nocturnes, la sécheresse vaginale, le vieillissement de la peau, et renforce les os afin d’éviter l’ostéoporose.  Parfait, on rajoute quelques preuves scientifiques trafiquées, on fait croire aux femmes que ce traitement protège du cancer, et hop, demain les cabinets médicaux vont se remplir…Et bien sur tout ça ne vous coutera rien puisque la sécu rembourse !

 

Malheureusement tout ceci est faux et dangereux

Dommage, car beaucoup de femmes en période de ménopause souffrent de ces divers effets négatifs énoncés plus haut. Voici pourquoi tout ceci n’est qu’une simple arnaque de plus pour vous faire consommer encore plus de médicaments.
Premièrement si c’était vrai, tous les cancérologues qui sont débordés de boulot prescriraient ce THM à toutes les femmes en âge d’être ménopausées, ne serait-ce que pour réduire les cancers hormono-dépendants qui atteignent des femmes de plus en plus jeunes.
Deuxièmement, la commission de la Haute Autorité de Santé nous confirme que « les THM augmentent les risques de cancer du sein, mais aussi l’augmentation de cancer de l’endomètre (utérus), de l’ovaire, de thrombose veineuse et même d’accident vasculaire cérébral. » Mais malgré autant de risques, elle accepte (sous la pression des labos) de rembourser ces traitements.

 

Traitement naturel

Pour vous aider à traiter efficacement les troubles de la ménopause, le BonCoinSanté vous recommande le complexe Ménopause & Libido, ce complexe est composé d’un complément alimentaire Theta One, d’un système nutritif Theta Activate, et d’un patch anti stress et anti-inflammatoire Aeon. Ce complexe est préconisé pour lutter contre les désagréments de la ménopause, c’est une solution 100% naturelle et efficace avec 98% de satisfaction client.

Je veux en savoir plus

 

Petit rappel de la définition médicale de la ménopause

Autour de 50 ans une femme devient ménopausée, les ovaires réduisent graduellement la fabrication de la progestérone (hormone de grossesse) Ensuite vient une réduction progressive de la fabrication des œstrogènes (E1, E2, E3). Au final, les deux ovaires se mettent au repos définitif, donc plus de possibilité de grossesse. Les glandes surrénales et les ovaires, maintiennent une sécrétion minimale des deux hormones féminines. Ceci est normal et pour toutes les femmes sans exception, en aucun cas cela n’a été et ne sera jamais une maladie.
Seulement voila, au lieu d’expliquer cela clairement aux femmes et de les préparer à la fin de leur de fécondité, on préfère les laisser dans l’ignorance pour mieux les exploiter, rappelez-vous les chiffres ; 15 millions de femmes rien qu’en France !
Il est donc facile de comprendre pourquoi pendant la période de pré-ménopause les femmes sont si stressées, tout ceci à cause de l’entretient de cette ignorance qui va démultiplier la stimulation des hormones cérébrales chez les femmes, du cortex jusqu’à l’hypophyse, hormones cérébrales qui normalement sont destinées à réguler la synthèse des hormones ovariennes. Ces stimulations qui n’aboutissent pas, et aggravées par le stress vont créer des bouffées de chaleur et autres petites choses déplaisantes.

 

Une femme peut fabriquer un cancer du sein en moins de 3 ans

Lors de cette période les glandes mammaires reçoivent beaucoup moins d’hormones. Le tissu glandulaire se raréfie, il n’y a plus de tension mammaire comme pendant les cycles. Les seins ne réduisent pas leur volume, du tissu gras remplace le tissu glandulaire (très visible lors d’une mamo)

Prendre un THM, et même une progestérone, faussement qualifié de « naturelle » parce qu’elle lui ressemble, c’est apporter aux canaux galactophoriques et lobules des seins des doses d’hormones dont ils n’ont pas besoin, sauf pour fabriquer en peu de temps un joli cancer du sein, mais aussi de l’utérus et/ou des ovaires.

Certains lecteurs se rappelleront peut-être de l’affaire du distilbène, un œstrogène artificiel pris en début de grossesse. Il a fallu attendre 7 ans pour que ce distilbène soit considéré comme un poison en France. Pourtant reconnu responsable de cancers génitaux chez les gamines l’ayant reçu au stade embryonnaire de leur vie, et de cancer du sein et des ovaires chez leur mère.
Alors si votre gynéco insiste pour vous faire prendre un THM, demandez-lui simplement si sa compagne en prend. Il vous répondra vraisemblablement que non, tout comme il n’a pas vacciné ses enfants. S’il vous répond que oui, soit c’est un abrutis soit c’est un ignorant, dans les deux cas changez de toubib.

 

Publicité

Effacer les effets de la ménopauseEffacer les effets de la ménopause

L’arrivée de la cinquantaine apporte des changements profonds chez la femme. Des changements qui se manifestent aussi bien extérieurement qu’intérieurement.

 

Conclusion

Évidemment, tout ceci à été plus ou moins gardé sous silence par les journalistes médicaux qui sont si adroitement sponsorisés, directement ou indirectement, par les laboratoires pharmaceutiques fabriquant de ces THM. Cependant les femmes de plus en plus informées se méfient et s’inquiètent de voir nombreuses de leurs amies suivies ou traitées pour des cancers gynécologiques. Alors mesdames réfléchissez avant d’absorber ces traitements, suivez plutôt quelques liens ci-dessous pour trouver des solutions naturelles et peu couteuses pour limiter les effets déplaisants de la ménopause, mais surtout pour éviter un cancer à court termes.
A voir également:

 

Bouquins sur le sujet



Pour les moteurs de recherche cet article parle de :

  • les hormones naturelles sont telle rembourser (1)
  • traitement ménopause ths distilbene (1)
  •  
    NEW - Découvrez notre tout nouveau produit : Les Orgonites programmées du BonCoinSanté, un appareil pour soulager, guérir, dépolluer, retrouver le sommeil, se protéger des influences des ondes nocives, courants d’eau souterrains, failles géologiques ou encore élever votre taux vibratoire. > Voir le produit en boutique
     
Mona

Va falloir revoir vos vieilles lunes, et mettre à jour vos infos, le ths ne donne pas le cancer du sein, loin de là, au contraire! Il protège.
Vous confondez tout!
Le distilbène était une hormone de synthèse, rien à voir avec les oestrogènes
bio identiques, et la progestérone micronisée.
Connaissez vous l’étude Esther réalisée en 2006 par le professeur Scarabin?visiblement non!
Si l’on doit développer un cancer ( sein ou utérus) avec ou sans traitement on le développera de toutes manières!
Renseignez vous au lieu d’écrire des âneries,le ths a été réhabilité depuis
bien longtemps. Libre à vous de vous trimballer les désagréments de la ménopause, mais faites des recherches sérieuses .

Traitement hormonal de la ménopause – THS
et Cancer du sein
Des protocoles sans risque

Tous les THS n’ont pas les mêmes effets. Les risques de cancer du sein dépendent considérablement du type de THS employé en particulier du progestatif [Lire].
Les résultats alarmants de l’étude américaine dénommée WHI (Women’s Health Initiative) [Lire]ont été extrapolés à tout type de THS, alors que l’association hormonale étudiée est très rarement prescrite en France.

Une nouvelle étude du THS tel qu’il se pratique en France apporte une confirmation de « cette particularite française ».
Cet essai, E3N (Etude épidémiologique auprès des femmes de la Mutuelle générale de l’éducation nationale MGEN), a porté sur 100.000 femmes, dont 54.584 femmes ménopausées, qui auparavant n’avaient jamais suivi de THS.

Les principaux résultats sont les suivants : •comparées aux non-utilisatrices, les femmes prenant un THS ont globalement une augmentation modérée du risque de cancer du sein.
• ce risque diffère selon le type de THS employé.
• il s’accroît avec l’association œstrogène cutané et progestatif de synthèse
•aucune augmentation du risque de cancer du sein n’est observée avec l’association oestrogène cutané et progestérone naturelle micronisée.
Ce dernier traitement, très largement prescrit aux Françaises est donc préférable. Les conclusions portant sur les THS testés dans les études étrangères ne sont pas systématiquement applicables aux autres protocoles. Le THS composé d’œstrogène cutané et de progestérone naturelle micronisée, n’est pas associé à une augmentation du risque de cancer du sein

Voir également
—- les travaux de l’équipe du Dr Clavel-Chapelon (Bichat 2004) [Lire]
—- http://www.e3n.net
—- L’apport du THS après E3N (Gyneweb 2006)
—- Dernières données de l’étude E3N (JIM 2008)

Site Esculape

Greg

Bonjour,

Je viens de valider vos deux commentaires en UN seul, je le valide pour la simple raison que votre commentaire comporte des mots clès qui vont le rendre plus visible aux lectrices, elles pourront de ce fait se faire une meilleure idée de vos arguments, qui entre-nous sont tous issus d’études financées par l’industrie pharmaceutique, elle-même vendeur de toutes ces saloperies de THS…Pour preuve vous citez vous-même le même argument que moi dans votre commentaire je vous cite: « Les principaux résultats sont les suivants : •comparées aux non-utilisatrices, les femmes prenant un THS ont globalement une augmentation modérée du risque de cancer du sein. »…globalement une augmentation modérée du risque de cancer du sein…ce qui veut tout simplement dire en clair que les femmes qui prennent un THS ont plus de risque de développer un cancer…Il n’y a plus rien à rajouter…

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.