CPAM, CPAM…La sécu part à la dérive !

CPAM, la Sécu à la dérive

En France Sécu rime avec déficits depuis de nombreuses années, mais pourquoi et comment ?

Un indice : A l’heure ou le gouvernement Français tente de négocier le sujet brûlant des dépassements d’honoraires des médecins, les labos, eux, font ce qu’ils veulent en toute discrétion, résultat, les médecins, et les patients doivent payer les pots cassés, ou plutôt devrions-nous dire payer « les bénéfices » de l’industrie pharmaceutique.

 

Sécurité sociale en France

Si la France reste un modèle en termes d’assurances et de couvertures sociales, de plus en plus de malades attendent le dernier moment avant de consulter. Ce qui se traduit par un grand nombre de patients atteint de pathologies très avancées, en d’autres termes de plus en plus de gens attendent la limite avant de consulter. C’est contradictoire dans un pays qui se veut un modèle du genre. La raison est simple, l’assurance maladie ne rembourse pas intégralement les consultations chez le médecin, les dépassements d’honoraires médicaux restent donc à la charge du patient. Selon le directeur de l’assurance-maladie, un dépassement moyen au-delà de 150 % du tarif Sécu (70 euros pour une consultation au tarif Sécu de 28 euros chez un spécialiste) est excessif.

 

Qu’est-ce qui est excessif ?

Mettons les choses à plat, mais sans pour autant rentrer dans tous les détails. Notre brave médecin cherche à gagner plus pour couvrir ses charges qui augmentent, et éventuellement passer plus de temps avec chaque patient en consultation plutôt que de multiplier à outrance les RDV pour courir après son chiffre d’affaire… Jusque la rien d’anormal, nous fonctionnons tous plus ou moins sur ce modèle économique.

  • Nous avons ensuite, d’un coté une assurance maladie qui diminue ou n’augmente pas ses bases de remboursement des soins et ne veut plus vous rembourser de vieux médicaments peu chers dont vous étiez satisfaits, sous prétexte que la sécurité sociale n’a plus d’argent pour assurer le remboursement de vos soins.
  • Et d’autre part, l’arrivée de plus en plus de médicaments inutiles voir dangereux qui obtiennent l’aval de la HAS (Haute Autorité de Santé) pour des remboursements à 100 % !

Si on prend juste un seul de ces médicaments inutile sur les 80 en présence sur le marché Français actuellement, cela représente la coquette somme de plus de 130 millions par an, qui sont remboursés par la sécu à 100 %…Je vous laisse le soin de faire le calcul pour le reste et de déterminer d’où vient le déficit de la sécu !

 

Alors Monsieur le directeur de la CPAM qu’est-ce qui est excessif ?

  • Que les professionnels de santé et les toubibs soient rémunérés correctement et que les patients puissent bénéficier d’un bon taux de remboursement des consultations et des soins ?
  • Ou gaver les gens de médicaments inutiles et rembourser des placébos à tout va pour grossir les bénéfices des labos sans donner de réelles améliorations de santé aux patients ?

Je pense qu’il est temps d’arrêter de nous prendre pour des cons, non ?

Articles dans la même thématique:


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.