Le Viscum Album : Comment mieux supporter les traitements de chimiothérapie & éviter les récidives

Article invité proposé par Mélanie du blog les-cahiers-de-carcinome.com

Le Viscum Album ou extrait de gui fermenté 

Le Viscum album est une plante parasite qui pousse sur certains arbres comme le chêne, le pin (Viscum album Pini), le sapin (Viscum album Abietis) ou le pommier (Viscum album Mali).

 

L’extrait de gui fermenté diminue sensiblement les effets néfastes des traitements de type chimiothérapie, radiothérapie et hormonothérapie, améliorer la qualité de vie, combat la fatigue chronique des personnes atteintes de cancer et soutient admirablement tout le système immunitaire. Plusieurs études ont démontré l’allongement de la survie globale et la réduction des récidives et/ou de cancers secondaires chez les malades ayant suivi une ou plusieurs cures. Le type de gui adapté dépendra en général du type de cancer (cancer du sein : Viscum album Mali, cancer de la prostate : Viscum album Quercus par exemple).

Les Effets Remarquables du Viscum Album

  • Provoque la mort des cellules cancéreuses
  • Ralentit la progression du cancer
  • Renforce l’immunité globale du patient
  • Diminue les risques de cancers secondaires liés aux traitements de chimiothérapie ou de radiothérapie)
  • Stimule la moelle osseuse pendant les traitements lourds
  • Renforce l’état mental et psychique du patient en stimulant les récepteurs de sérotonine et de bêta-endorphines

Une efficacité prouvée en cas de cancer

Depuis la fin des années 80, plusieurs études menées sur le Viscum album ont démontré son efficacité en matière de lutte contre le cancer (45 études randomisées en double aveugle, une centaine d’études et de compilations d’études cliniques sur les propriétés épatantes du gui fermenté…). Ce remède très ancien est très prescrit en accompagnement des traitements lourds dans les cliniques des pays du nord comme l’Allemagne, la Suisse ou encore la Belgique). En Allemagne, les cures de Viscum Album sont remboursées par le système de sécurité sociale et plus de la moitié des patients en bénéficient !

Comment faire une cure de Viscum Album

En France, il faut commander les ampoules (Weleda) en pharmacie. Ce remède n’est pas remboursé dans l’Hexagone, mais il faut tout de même une prescription médicale. Un patient en traitement lourd pourra suivre la cure de gui tout au long des chimiothérapies, radiothérapies, après une opération et également une fois les traitements terminés ce qui permettra de diminuer sensiblement le risque de récidive de cancer et de mieux se remettre des effets secondaires à moyen et long terme.

Outre la prescription pour les ampoules, demandez à votre médecin de vous faire une prescription pour l’infirmière à domicile. Cette dernière viendra vous faire les injections sous-cutanées 2 à 3 fois par semaine sur plusieurs semaines, voire sur plusieurs mois selon l’ordonnance de votre médecin naturopathe, homéopathe ou phytothérapeute. En général, on augmente peu à peu la dose de produit injecté afin que l’organisme s’habitue. Une fois habitué, l’infirmière pourra vous montrer comment faire vous-même les injections, ce qui vous donnera plus de liberté.

Les Précautions à prendre

  • L’extrait de gui peut avoir une influence sur l’activité de certains types de globules blancs chez les patients ou ex-patients atteints de cancer en cas d’usage à long terme
  • Il peut faire baisser la tension artérielle et interagir avec les médicaments contre l’hypertension ou l’arythmie cardiaque
  • Évitez le gui en cas de fièvre au-dessus de 38°
  • Contre-indiqué en cas de tumeur du cerveau
  • Il y a peu d’effets secondaires en général, parfois une réaction inflammatoire locale sans danger peut avoir lieu (de type rougeur, démangeaisons, gonflement). Réduisez les doses en accord avec votre médecin prescripteur. Commencez par des doses légères puis augmentez au fur et à mesure de la cure

A voir également:

 


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.