Définition et traitement de l’hypocondrie

Hypocondrie, une maladie imaginaire ?

L’hypocondrie c’est quoi exactement ?

La véritable définition de l’hypocondrie ou du trouble hypocondriaque, c’est un syndrome caractérisé par une peur et anxiété excessives et troublantes concernant la santé et le bon fonctionnement du corps d’un individu.

 

Le terme a été crée par Hippocrate (le père de la médecine moderne) pour désigner des sujets qui se croyaient atteint de maladies affectant les organes atteints dans les hypocondres. Ces derniers correspondent à droite : au lobe droit du foie et à la vésicule biliaire; à gauche : à l’estomac, au lobe gauche du foie et à une partie du colon). L’hypocondrie est en effet un trouble « imaginaire » sous-tendu par des interprétations fausses de certains signes physiques, que le patient juge anormaux et révélateurs d’une maladie.

 

Un symptôme et pas une maladie

L’hypocondrie n’est pas une maladie, c’est un symptôme. Ce symptôme vient se surajouter à des pathologies névrotiques ou psychotiques. Ce sera alors une défense face à un vécu pathologique.

Cette pathologie peut débuter suite à divers évènements d’insécurité de la vie comme une perte symbolique ou réelle d’un proche, un déménagement, une perte ou un changement d’emploi, problème d’argent…

L’hypocondrie est alors une réponse à un événement conjoncturel. Cela évite de se poser le problème de la symbolique au niveau inconscient.

 

Entre dépression et paranoïa

Le sujet se plaint, recherche des réponses médicales, puis passe de médecin en médecin. Il alterne en permanence entre un état dépressif et un état paranoïaque..
La personne atteinte d’hypocondrie est donc persuadée d’être atteinte d’une maladie qu’elle a elle-même inventé. Ses plaintes sont souvent des manifestations douloureuses ou des préoccupations exagérées concernant le fonctionnement d’un organe, souvent au niveau digestif. Parfois, il s’agit de la peur de la maladie en vogue du moment, c’est à dire de la ou des maladies dont les médias parlent le plus à un moment donné en fonction de telle ou telle émission ou campagnes de publicités (cancer, infarctus…).

 

L’hypocondriaque est perpétuellement en train de se scruter, d’écouter ses sensations corporelles et de les interpréter comme des signes d’une maladie. De telles inquiétudes vont entraîner l’hypocondriaque à consulter de nombreux médecins et à multiplier les examens complémentaires pour tenter de découvrir cette maladie (qui n’existe pas) qui fait tant souffrir le patient. Mais le corps médical n’arrive jamais à satisfaire le « malade », le sujet atteint d’hypocondrie avec ses demandes inassouvies et en constante rivalité par rapport à la médecine et au personnel de santé.

 

 

Attention aux amalgames

Ne surtout pas confondre hypocondrie, simulation et psychosomatique…

Contrairement au simulateur, l’hypocondriaque ne fait pas semblant. Il est réellement persuadé d’être malade. De plus, cette conviction erronée n’est pas raisonnable par autrui.

Une définition correcte, voudrait qu’il n’y a pas d’atteinte physique.Toutefois, des plaintes hypocondriaques peuvent s’ajouter sur des maladies organiques bien réelles et authentifiées. Mais, dans ce cas précis, il y aura une différence entre les inquiétudes du patient et son réel état de santé.

 

Complications

A force de ne pas se sentir compris et soigné, le sujet peut développer des comportements agressifs envers le corps médical. On parle alors d’hypocondriaques persécuteurs qui veulent se venger et qui se mettent à poursuivre leur médecins (procès, scandale… Voire tentative d’agression).

L’hypocondriaque épuise son entourage et ses proches avec ses inquiétudes perpétuelles. Cette maladie évolue donc souvent vers une invalidité sociale et professionnelle. La dépression est également une des complications très souvent constatée.

 

Traitement de l’hypocondrie

Le sujet est un « malade imaginaire » qu’il est difficile de rassurer sur son état de santé même si aucune anomalie physique n’est retrouvée.

L’hypocondriaque va tester l’endurance de son ou de ses médecin(s) à essayer de le soigner. Un des risques majeurs est l’épuisement du corps médical devant cette succession de plaintes physiques pour lesquelles aucune cause physique n’est jamais retrouvée.

Mais, on peut être à la fois hypocondriaque et atteint un jour ou l’autre par une « VRAI » maladie authentique et grave. L’hypocondriaque « se sert » donc de cette peur médicale de passer à côté d’un diagnostic grave pour essayer d’entraîner encore les soignants dans son comportement névrotique.

 

Pour traiter l’hypocondrie il faudra donc avant tout :
  • Avoir conscience que le problème est en priorité un problème d’anxiété et que les efforts de rétablissement doivent viser la diminution de l’anxiété plutôt que la réduction des symptômes ou des risques de maladie.
  • Remettre en question les croyances et interprétations: Identifier les croyances problématiques et élaborer des explications moins menaçantes à l’expérience vécue, analyser les arguments pour et contre.
  • Stopper les vérifications incessantes qui n’apportent qu’un soulagement temporaire de l’anxiété et qui empêchent de s’habituer à cette anxiété. L’habitude de l’anxiété amène une diminution graduelle de celle-ci.
  • Distraire ses pensées, faire autre chose pour diminuer la durée des pensées obsessionnelles sur sa santé. Ceci peut toutefois exiger de la pratique. Les techniques de relaxation peuvent y aider.

 

Hypocondrie et MTC

Cette crainte des maladies se manifeste surtout chez les personnes qui ont eu des pathologies organiques et qui ont peur d’être atteintes de maladies incurables.

Selon la MTC, les activités de l’esprit (Jing Shen), de la conscience (Yi Shi) et de la pensée (Shi Wei) sont en relation étroite avec les fonctions physiologiques du Coeur, de la Rate et des Reins. D’après certaines études on peut traiter les différents types de crainte avec des résultats satisfaisants par l’acupuncture-moxibustion.

Cependant, il faut chercher à équilibrer le Yin et le Yang, régulariser le Qi et le sang  et rétablir les fonctions des organes. Le traitement est donc basé sur l’état du corps donc sur la différenciation des syndromes (physiopathologiques).

 

Soigner l’hypocondrie avec les patchs Lifewave

Les patchs Lifewave vont agir sur les principaux points d’acupuncture afin de traiter les angoisses et l’anxiété, un rééquilibrage  du Ying et Yang se fera donc naturellement, il faudra également adapter son hygiène de vie pour sortir de cette névrose.

 

Vous avez une question ? Jackie est à votre écoute pour vous renseigner et vous conseiller du lundi au samedi de 14h à 20h: 0041 032 920 33 04 (sauf JF) - Appel non surtaxé

Pour vous aider à traiter votre stress et vos angoisses, le BonCoinSanté vous recommande le patch Aeon proposé par notre partenaire Lifewave, ce patch est préconisé pour retrouver une relaxation et un bien-être comme vous ne l’avez jamais vécu, c’est une solution 100% naturelle et efficace avec 98% de satisfaction client.

Je veux en savoir plus

 

A voir également:

Bouquins sur le sujet


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Basic information on data protection
Responsible Le BonCoinSante +info...
Purpose Gérez vos commentaires. +info...
Legitimation Consent of the concerned party. +info...
Recipients Automattic Inc., EEUU to spam filtering. +info...
Rights Access, rectify and delete data, as well as some other rights. +info...
Additional information You can read additional and detailed information on data protection on our page privacy policy.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.