Pratiquer un sport de raquette réduit de moitié les risques de mortalité

Tennis de table

Pratiquer des activités physiques et sportives régulièrement augmente l’espérance de vie, ça on le savait déjà…

Par contre, une nouvelle étude britannique démontre les effets positifs et concrets du tennis, tennis de table, squash et badminton sur le taux de mortalité. En résumé, faites du sport, mais privilégiez les sports de raquette.

 

Des sports plus bénéfiques que d’autres en termes de santé

Les adeptes du foot, de la musculation ou les accros du jogging vont être déçus, leurs activités physiques et sportives ne sont pas les meilleures pour défier les statistiques de l’espérance de vie et les risques cardiovasculaires.

L’étude réalisée sur plus de 80.000 adultes et publiée dans le British Journal of Sports Medicine le 29 novembre 2016 démontre que ce sont les sports de raquette qui sont les plus efficaces pour réduire les risques de mortalité.

L’étude réalisée sur 9 ans comportait 43 700 femmes et 36 600 hommes d’une moyenne d’âge de 50 ans, et tenait compte des prédispositions de tous les participants (âge, IMC, condition physique, psychologique, ainsi que les habitudes de consommation d’alcool et de tabac), les conclusions de l’enquête dresse un hit-parade des sports les plus efficaces pour diminuer les risques de mortalité, principalement pour cause de maladie cardiovasculaire.

La pratique régulière du tennis, tennis de table, badminton ou encore du squash par les participants de l’étude abaissait les risques à un niveau très faible de mourir pendant les 9 ans de l’enquête. Le risque pour les participants de mourir de n’importe quelle cause était réduit de 47% en comparaison à des gens n’exerçant pas ces sports de raquette, et le risque de mourir d’une maladie cardiovasculaire était abaissé de 56%.

 

Les autres sports bénéfiques

Si vous n’aimez pas les sports de raquette, rassurez-vous d’autres activités sont également bien noté ; la natation réduit de 28% les risques de mortalité, et de 41% leurs risques de succomber d’une maladie cardiovasculaire. Le fitness à travers des cours d’aérobic par exemple, réduit également de 27% les risques de mourir. Les amateurs de la pédale ont quant à eux vu baisser leurs risques de mourir de 15%, mais donne des résultats insignifiants sur les maladies cardiovasculaires.

 

Carton rouge pour les footballeurs et rugbymens

Mauvaise nouvelle pour le foot, rugby et la course a pied, aucun de ces sports n’entrainent une amélioration de l’espérance de vie ou une quelconque diminution des risques cardiovasculaires.

Note des chercheurs : « Ces résultats montrent que ce qui fait la différence n’est pas seulement l’intensité des séances de sport ou leur fréquence, mais aussi le type d’exercice. Les effets sur la santé diffèrent en fonction des sports pratiqués ». Etude réalisée entre 1994 et 2008 sur des sujets volontaires anglais et écossais.

 

Conclusion

Si nous suivons les résultats de cette enquête, certains sports, comme les sports de raquette, devraient être mieux promotionnés par la communauté sportive qui se doit de développer des programmes sportifs visant à améliorer la santé. Mais c’est aussi le boulot des politiques que d’aider en particulier ces sports, souvent de petits clubs sans gros moyens d’infrastructures et financiers, pour atteindre plus de gens afin de donner au plus grand nombre des lignes directrices pour leur santé. Le système de santé ne s’en porterait pas plus mal, moins de gens malades = moins de frais de santé… C’est les labos qui feraient la gueule… 😉

 

A voir également:


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.