Les dangers des pesticides sur la santé et l’environnement

Pesticides, quels sont les dangers pour la santé et l'environnement ?

Dangers des pesticides sur l’ensemble du vivant

Le terme « pesticide » est un terme générique regroupant l’ensemble des produits phytosanitaires, les insecticides, les raticides, les fongicides et les herbicides. 

 

L’utilisation des pesticides

Les pesticides sont des composés chimiques répandus dans/sur une culture pour lutter contre les  organismes « nuisibles » (insectes, rongeurs, champignons, mauvaises herbes, vers parasites…). Ils permettent d’obtenir des rendements réguliers des cultures, aussi bien en termes quantitatif que qualitatif.

 

Les pesticides sont dangereux, mais pourquoi ?

Les ressources phytogénétiques provenant de l’agriculture sont les fondements biologiques de la sécurité alimentaire mondiale et permettent, de manière directe et indirecte, de fournir les moyens de subsistance à tous les habitants de la planète. Depuis plus de 30 ans cette sécurité alimentaire est remise en cause par l’agriculture intensive, l’environnement est en danger…

D’autres part, nos dépenses de santé augmentent de 6 % par an…Est-ce que les gens sont si bien nourris que ça pour être autant malades ?

 

Pesticides et autres engrais chimiques de l’agriculture intensive

Le sol est vivant, le sol est un écosystème, même si il est souvent vu comme un simple minéral.

  • Par exemple savez-vous que dans un 1g de terre, on trouve 10 Millions de bactéries ?

Le déclin de la biodiversité des sols s’accroit en Europe avec l’avènement des herbicides, pesticides, engrais, du labourage profond. La terre se dégrade et se minéralise en l’absence de matière organique. Il en résulte un lessivage des sols, des inondations, l’eau ruisselant sans pénétrer dans les sols…

 

 

Pourquoi  l’utilisation de pesticides est aussi importante ?

Les pesticides sont des produits chimiques utilisés pour protéger les récoltes des insectes (insecticides), mauvaises herbes (herbicides), moisissures (fongicides) et vermines (vermicides).

Les plantes OGM ont été présentées au public comme étant des plantes appelées à résoudre entre autre, les problèmes de pollutions par les pesticides, en réduisant l’emploi de ceux-ci en agriculture.

Mais est-ce que les plantes OGM réduisent vraiment l’utilisation des pesticides ?

Les firmes de l’agro-industrie ont vu, avec l’exploitation des OGM, la possibilité d’augmenter la vente de certains pesticides par la commercialisation de plantes OGM résistantes à ces herbicides particuliers, comme le fameux Round Up.

 

  • Le principe est simple : Lorsque des semences sont tolérantes à un herbicide, elles sont les seules à le supporter et le produit tuera donc toutes les autres « mauvaises herbes » du champ. Pour les fabricants de pesticides le bénéfice est double car elles vendent à la fois leur semence OGM (plus chère que la semence classique) et leur herbicide.

 

71 %  des OGM cultivés sont ainsi conçus pour supporter un traitement à un produit herbicide , ex : le Round Up (glyphosate) sur le colza « Round Up ready » ou gluphosinate

 

Une industrie des pesticides bien rodée

En 2011, les OGM ont continué leur progression à travers le monde, Selon le rapport de l’ISAAA, les surfaces cultivées en OGM ont progressé de 8 % en 2011 à travers le monde, atteignant 160 millions d’hectares. Dans les pays du Sud, le taux de croissance de ces cultures aurait atteint 11 %.

 

6 milliards d’hommes à nourrir

 

Alors trop c’est trop.

80 % des gens se méfie des OGM, les scientifiques sérieux crient à l’apprenti sorcier, et pendant ce temps Monsanto & Co sème la maladie et la mort !

Le « Round Up » est un produit mis au point par « Monsanto »
Cette compagnie qui cherche à posséder tous les droits sur les semences est aussi à la source de plusieurs problèmes écologique et de problèmes de santé !

Monsanto achète la vie, achète le droit de la modifier, et ensuite se donne le droit nuire à l’ordre de la nature et de nuire à tous ce qui vit !

Au sujet du fameux « Round Up », il faut savoir que cet herbicide pénètre nos cellules et les éclatent. On retrouve désormais du « Round Up » dans nos rivières, dans nos terres, dans nos légumes et nos fruits ogm. La toxicité du « Round Up » induit des enzimes qui détruisent les cellules et qui perturbe la santé de tous les organismes vivants !

 

 

Round-Up, attention danger  !

Quand nos gouvernements parlent  écologie, méfiez-vous, la couleur verte n’est qu’une couche superficielle servant à camoufler les méfaits du capitalisme pour qui le profit est le seul moteur sociétal. Vous pouvez en mourir, ils s’en foutent…Enfin, le but c’est de mourir doucement, car ça fait aussi le beurre des labos pharmaceutiques et des hôpitaux privés, rien n’est laissé au hasard dans la société ultralibérale !
 

Arrêtons de rendre nos agriculteurs « seuls » responsables des pollutions aux pesticides !

Nos chers médias officiels ne cessent de nous montrer des reportages qui stigmatisent les agriculteurs comme principaux responsables de la pollution des cours d’eau, nappes phréatiques et autres sous-sols. Avant croire bêtement tout ce qu’on vous raconte à la TV et de porter un jugement, posez-vous les bonnes questions :

  • Qui vend ces pesticides, herbicides et autres engrais chimiques que nos agriculteurs répandent ?
  • Pourquoi les agriculteurs répandent t-ils des produits toxiques ?
  • Qui autorise la vente de ces produits soit disant inoffensif ?
  • Qui autorise la vente des denrées alimentaires traitées avec ces produits phytosanitaires cancérigènes ?

 

Si un agriculteur traite avec 5 l de pesticide par hectare au lieu d’un litre ce n’est pas parce qu’il aime traiter, mais juste parce que le marchand de pesticides est content de vendre 5 fois plus de pesticide que nécessaire. C’est également parce qu’on n’a pas appris à l’agriculteur à faire autrement. Pensez-vous que les agriculteurs soient bêtes et naïfs au point de polluer volontairement le sol et les récoltes qui les font vivre ? Et croyez-vous que les agriculteurs soient crétins au point de manipuler ces produits dangereux sans aucune protection ?  

Paul François, agriculteur conventionnel en Poitou Charentes – intoxiqué par le LASSO de Monsanto

 

Conclusion

De grâce, éteignez la télé au moins 1 journée par semaine et découvrez le monde réel !

  • Les agriculteurs ne sont pas les principaux responsables de la pollution du sol !
  • Les fonctionnaires ne sont pas tous de gros paresseux privilégiés !
  • Ce n’est pas la marmotte qui met le chocolat dans le papier d’alu !
  • Les noirs n’ont pas tous un gros zizi !
  • Les blondes ne sont pas toutes idiotes !
  • Le père Noël n’existe pas !

 

Et si certains responsables d’associations écologiques pouvaient arrêter de monter dans leur 4/4 pour aller chercher le pain à 500 mètres de chez eux, ce serait sympa aussi !  

 

A voir également :

 

     


Pour les moteurs de recherche cet article parle de :

  • les dangers des pesticides dans l eau pour les HOMMES (1)
  •  
    Patch X39
    Activez vos cellules souches avec le patch X39, une photothérapie brevetée aux multiples avantages… Voir le tarif et détails du produit
               
Thierry Frey

Bonjour,

Merci pour cet article.

Je lis:

« Si un agriculteur traite avec 5 l de pesticide par hectare au lieu d’un litre ce n’est pas parce qu’il aime traiter, mais juste parce que le marchand de pesticides est content de vendre 5 fois plus de pesticide que nécessaire. »

Je ne savais pas que les agriculteurs dépensaient plus que de besoin pour faire plaisir au vendeur… Naïvement sans doute, je pensais au contraire qu’il le faisait plutôt pour faire plaisir à ses clients…

On dirait que, d’après cet article, les pesticides ont été utilisés depuis la nuit des temps… et qu’il nous faut réapprendre ce que faisaient nos ancêtres.
Aujourd’hui, le net est rempli de solutions avérées ou à l’études pour remplacer les pesticides…
Est-ce à moi qui ne suis pas agriculteur de leur dire quoi faire ?

Sommes-nous obligés de consommer un produit juste parce qu’il est en vente ?

Sommes-nous obligés d’attendre qu’une loi interdise quelque chose pour arrêter de l’utiliser parce qu’on en souffre ?

N’avons-nous plus de libre-arbitre, à tel point que nous soyons obligé d’en donner la responsabilité à d’autres ?

Si l’Etat, les producteurs, les multinationales etc… nous disent d’aller nous jeter au lac, sommes-nous obligés d’y aller parce qu’aucune loi ne nous dit que c’est interdit ?

C’est celui qui achète les pesticides pour les mettre dans notre assiette qui a le pouvoir de changer les choses, c’est SA responsabilité…

Mais a-t-il vraiment envie de les changer ?

Evidemment que les agriculteurs ne sont pas seuls responsables de la pollution du sol par les pesticides, le principal responsable, c’est les pesticides… Cependant ce sont eux qui ont le pouvoir d’arrêter cela. Même si nous leur interdisons par une loi, de cesser d’utiliser des pesticides, ce seront eux qui prendront la responsabilité d’appliquer la loi ou non. C’est en ce sens qu’ils sont responsables.

Quand à nous, consommateurs des produits finaux, nous avons aussi un moyen de changer les choses, au moins pour nous-mêmes, il suffit de se donner les moyens de consommer différemment ou de consommer autre chose, sans attendre que d’autres nous les donnent ces moyens… C’est la liberté (ou responsabilité) individuelle de chacun.

Cordialement,

Thierry Frey

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Basic information on data protection
Responsible Le BonCoinSante +info...
Purpose Gérez vos commentaires. +info...
Legitimation Consent of the concerned party. +info...
Recipients Automattic Inc., EEUU to spam filtering. +info...
Rights Access, rectify and delete data, as well as some other rights. +info...
Additional information You can read additional and detailed information on data protection on our page privacy policy.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.