Danger Aspartame (E951), faux sucre mais vrai scandale

L'aspartame, les dangers du faux sucre

Les dangers de l’aspartame

Le premier des dangers c’est avant tout de pouvoir tromper notre cerveau !

Ce faux sucre est découvert par hasard en tant que nouvel édulcorant en 1965. Sa mise sur le marché a été autorisée pour la première fois aux Etats-Unis en 1974.

 

L’aspartame c’est quoi ?

C’est est un édulcorant de synthèse, un faux sucre, son pouvoir sucrant est 200 fois plus important que celui du saccharose ou sucrose. L’aspartame est utilisé dans plus de 5 000 produits travers le monde (nom de code E951), dont plus de 2 000 vendus en Europe. On trouve de l’aspartame dans la plupart des produits « light » il suffit de faibles quantités pour avoir un goût sucré. L’aspartame est un produit unique par rapport aux autres édulcorants car l’apport de ses divers composants est comparable à l’apport des mêmes substances naturelles. Le danger de l’aspartame est avant tout de pouvoir tromper notre cerveau en lui donnant l’information d’une saveur mais pas les calories du sucre.

 

Les dangers à Long Terme

On aimerait que toutes ces alertes sur les dangers de l’aspartame et des édulcorants qu’on consomme en quantité dans les sodas, les yaourts et les médicaments soient exagérées… Pourtant, les griefs s’accumulent contre le plus célèbre d’entre eux, l’aspartame est responsable de dommages lents et indécelés chez ceux qui n’ont pas la chance d’avoir des réactions immédiates et donc une raison de l’abandonner. Cela peut prendre 1 an, 5 ans, 10 ans ou même 30 ans, mais l’aspartame semble provoquer des effets secondaires et des altérations de la santé dont certains réversibles et d’autres irréversibles après une utilisation à long terme.

 

L’aspartame produit du méthanol

Plus connu sous le nom d’alcool de bois, le méthanol est un poison mortel, libre il est constitué à partir de l’aspartame lorsque la température dépasse 30 degrés centigrades, ce qui se produit lorsque des produits contenant de l’aspartame sont stockés dans de mauvaises conditions ou quand ils sont chauffés. Le méthanol est progressivement diffusé dans l’intestin grêle quand le groupe méthyle de l’aspartame entre en contact avec l’enzyme chymotrypsine.

Une déclaration de l’EPA stipule que le méthanol est considéré comme un poison cumulatif à cause de son faible degré d’élimination après absorption. La limite maximum acceptable est de 7.8 mg/jour. Un litre de boisson à l’aspartame contient environ 56 mg. de méthanol. Certains utilisateurs de tels produits en consomment jusqu’à 250 mg. en une journée, soit 32 fois les limites de l’EPA. Les effets le plus connus du méthanol sont les problèmes de vue. Le formol est un carcinogène reconnu. Il provoque des lésions de la rétine, interfère sur la reproduction de l’ADN, et provoque des malformations à la naissance.

 

Explications de Marc Henry, spécialiste en chimie moléculaire à l’Université de Strasbourg

Aspartame et cancer

Ce faux sucre n’a été autorisé qu’en 1981, pour les aliments solides. Pendant plus de 8 ans, la FDA refusa son autorisation à cause des crises d’épilepsie et des tumeurs cancéreuses du cerveau provoquées par ce produit sur des animaux de laboratoire.

Ce n’est qu’à l’arrivée de Ronald Reagan à la Maison Blanche qui démit de ses fonctions le Commissaire de la FDA responsable de cet état de fait pour nommer le Dr. Arthur Hull Hayes qui après quelques tours de passe passe autorisa l’utilisation d’aspartame dans les boissons gazeuses. Il quitta ensuite la FDA pour un poste au sein des Relations Publiques de Searle.

  • Par une décision de 1993, qui ne peut qu’être qualifiée d’insensée, la FDA autorisa l’aspartame en tant qu’additifs alimentaires pour de nombreux produits qui par nature seront chauffés au-delà de 30° centigrades (86° F).
  • Le 27 juin 1996, sans en informer le public, la FDA supprima toutes les restrictions à l’utilisation d’aspartame, donnant ainsi toute latitude à son adjonction à n’importe quel produit, y compris les produits chauffés ou cuits.

A ce jour la plupart des victimes n’ont pas la moindre idée des dangers que l’aspartame puisse être la cause de leurs nombreux problèmes de santé. Beaucoup de réactions à cet édulcorant de synthèse sont très graves, y compris l’épilepsie et la mort.

 

 

Les effets secondaires

L’aspartame se transforme en dangereux sous-produits face auxquels n’existe aucune contre-mesure naturelle. Ces transformations vont être aggravées lors de l’ingestion de produits contenant de l’aspartame dans un estomac vide. Ces composants vont directement au cerveau, ce qui provoque de nombreux effets secondaires comme des maux de tête, confusion mentale, malaises et déséquilibres… Des rats de laboratoires et d’autres animaux en sont morts ou ont été victimes de cancers du cerveau. A cause de l’absence d’une paire d’enzymes clés, les hommes sont beaucoup plus sensibles que les animaux aux effets secondaires et toxiques du méthanol.

 

Les effets secondaires les plus connus

Douleurs abdominales, accès d’anxiété, arthrite, asthme, réactions asthmatiques, ballonnements, œdèmes (rétention de liquide), problèmes de quantité de sucre dans le sang (Hypo ou hyperglycémies), cancer du cerveau, difficultés respiratoires, sensations de brûlures aux yeux et de la gorge, douleurs urinaires, difficultés de raisonnement, douleurs de poitrine, toux chroniques, dépression, diarrhées, vertiges, faim ou soif excessive, fatigue, rougeur du visage, perte de cheveux ou cheveux fragilisés, maux de tête / Migraines, perte d’acuité auditive, palpitations cardiaques, urticaire, hypertension, impuissance / Problèmes sexuels, difficulté de concentration, sensibilité aux infections, insomnie, irritabilité, démangeaisons, douleurs articulaires, laryngites, altération du caractère, pertes de mémoire, problèmes, crampes musculaires, nausées et vomissements, engourdissement ou fourmillement des extrémités, réactions allergiques, accès de panique, phobies, mauvaise mémoire, tachycardie, éruptions cutanées, attaques et convulsions, tremblements, acouphène, gain de poids.

  • Nota :Il y a de plus en plus d’individus qui montrent des problèmes de santé chroniques identiques aux effets secondaires d’un empoisonnement chronique au méthanol, après avoir absorbé des produits à l’aspartame pendant une longue période

 

La consommation d’aspartame accroit ou donne les mêmes symptômes que les maladies suivantes :

Fibromyalgie, arthrite, aclérose Multiple, maladie de Parkinson, lupus, hypersensibilité à de nombreux produits chimiques, diabètes et complications diabétiques, épilepsie, maladie d’Alzheimer, malformations de naissance, syndrome de fatigue chronique, lymphoma, maladie de Lyme, perte d’attention, accès de panique, dépression et autres désordres psychologiques.

  • Nota :Les maladies chroniques et les effets secondaires à partir de poisons lents, se développent en silence pendant une longue période de temps. De nombreuses maladies chroniques qui semblent survenir soudainement ont en fait mûri au sein de l’organisme pendant de nombreuses années.

 

2 mois pour être en meilleure santé, faites le test

Il faut souvent plus de soixante jours sans consommer d’aspartame pour constater une amélioration progressive. Vérifiez soigneusement les étiquettes (y compris vitamines et médicaments). si vous trouvez le mot “aspartame” sur l’étiquette, alors ne prenez pas le produit. (De même que lorsque vous voyez « acesulfame-k » ou « sunette ») Enfin, évitez de vous référer aux informations diététiques fournies par les industriels de l’alimentation trafiquée, ainsi que celle provenant d’organismes comme l’IFIC ou d’organisations qui acceptent des sommes d’argent colossales de ces mêmes industriels.

Si vous êtes un consommateur d’un produit à l’aspartame, et que vous ayez des problèmes physiques, visuels ou mentaux…. Faites donc le test de 60 jours sans en consommer. Si au bout de deux mois vos symptômes régressent ou disparaissent, nous vous prions de participer à nos efforts pour faire retirer cet additif du marché. Ecrivez à vos représentants, députés et sénateurs. Ramenez vos produits à l’aspartame là où vous les avez achetés. Faites un scandale s’ils ne vous sont pas remboursés ! Informez vos amis et votre famille…Et s’ils arrêtent de consommer de l’aspartame et qu’ils vont mieux, demandez-leur de s’impliquer à leur tour dans cette lutte.

 

Conclusion

L’aspartame est un « sucrant autorisé » à cause de quelques prédateurs malhonnêtes qui placent leurs profits financiers au-dessus du respect de la vie humaine et du bien-être. Avec la FDA et les congrès ou les assemblées coupables, seuls les citoyens ACTIFS pourront obliger à une reclassification, de « additif alimentaire » à PRODUIT TOXIQUE, et le faire disparaître de la chaîne alimentaire humaine.

 

Ajout du 28 juillet 2016

Un nouveau nom pour l’aspartame pour mieux vous tromper: Ajinomoto le producteur d’aspartame lance une nouvelle initiative destinée à rebaptiser l’édulcorant toxique, les nouveaux noms sont NutraSweet et AminoSweet, c’est de toute façon de l’acide aspartique classé « excitotoxine ».

Vérifiez bien sur les étiquettes, en particulier celles des produits lights. Source

 

A voir également:

 

Bouquins sur le sujet



Pour les moteurs de recherche cet article parle de :

  • E951 (21)
  • e951 danger (1)
  •  
    Glutathion

    Boostez vos défenses naturelles avant l'hiver

    Bonifie l'état général de santé, renforce le système immunitaire et favorise la libération des toxines stockées…Voir le produit en boutique
     

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Basic information on data protection
Responsible Le BonCoinSante. +info....
Purpose Gérez vos commentaires.. +info...
Legitimation Consent of the concerned party. +info...
Recipients No data will be transferred to third parties, except legal obligation. +info...
Rights Access, rectify and delete data, as well as some other rights, as explained in additional information.
Additional information You can read additional and detailed information on data protection on our page privacy policy.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.