Dépenses de santé, le lobbying pharmaceutique

Dépenses de santé inutiles

Les dépenses de santé sont, pour la plupart, inutiles au bien-être des patients…

Le serment d’hypocrites. Nous avions déjà dénoncés il y a quelques temps, certaines dérives des labos pharmaceutiques concernant la fabrication de médicaments inutiles voire dangereux, tout récemment nous avions également  fait le point sur la consommation de médicaments des français,  aujourd’hui le BonCoinSanté fait le point sur cette mafia des labos et vous dévoile un peu plus en détails les imbrications des pouvoir publiques, politiques et médicales au sein de ce complot contre la santé.

Petit résumé : 80% des médicaments sur le marché ne servent à rien

 

Lobbying pharmaceutique

Les impératifs de santé publique se heurtent trop souvent à d’importants groupes commerciaux ou à des industriels pour qui l’intérêt général pèse de peu face à leur intérêt particulier. Pour influencer les consommateurs, l’opinion publique et les décideurs politiques, n’hésitent pas à recourir aux services de cabinets de lobbying chevronnés.

Qui sont-ils ? Quelles sont leurs méthodes ? De quelles armes disposent les citoyens et le législateur pour s’opposer à leurs opérations d’influence ?

 

Le Lobby pharmaceutique et la république :

 

Les firmes pharmaceutiques utilisent des personnes renommées du domaine de la santé dans leurs stratégies commerciales.

Dans le marketing, les « leaders d’opinion » sont des personnes qui, par leur réputation, sont susceptibles d’influencer le comportement d’achat d’autres personnes.

Dans le domaine des médicaments, les « leaders d’opinion » sont des médecins ou autres soignants connus ou renommés, auxquels de nombreux professionnels de santé se fient pour se forger une opinion ou adopter une pratique.

L’enjeu stratégique est tel pour les firmes pharmaceutiques que les leaders d’opinion font l’objet d’un management précis, souvent sous-traité à des agences de marketing. Il s’agit de repérer les leaders d’opinion dans les domaines concernés, d’évaluer leur influence, de les contacter.

 

Pour une firme, l’utilité est maximale quand les leaders d’opinion accèdent à un poste influent : Comité d’experts, direction éditoriale, etc. Le stade ultime est atteint lorsque le leader d’opinion a acquis une position influente au sein d’une université, ou mieux encore au sein d’un comité d’experts d’une agence du médicament.

De nombreux universitaires ne pensent pas à mal en acceptant le financement des firmes en contrepartie de leurs services, et pensent même bien faire en les acceptant pour améliorer leurs moyens de recherche. Mais mieux vaudrait développer une recherche clinique indépendante des firmes.

En pratique, les propos des « grands professeurs » et autres leaders d’opinion doivent être pris avec esprit critique, et confrontés à leur déclaration de liens d’intérêts.

 

Conflit d’intérêts

La commission d’autorisation(afssaps)de mise sur le marché des médicaments (AMM) a la responsabilité de proposer qu’un traitement soit autorisé, mais aussi qu’il soit retiré du marché en cas d’alerte.

Cette commission est composée de 30 membres, cependant, après enquête, il s’avère que 28 de ces 30 membres sont liés à des labos !

Presque tous ont perçu de l’argent de leur part ces dernières années au titre de diverses activités. Comment ces experts peuvent-ils ensuite être indépendants ?

Libé diffuse l’enregistrement d’une réunion interne qui en dit long sur la vision décomplexée des conflits d’intérêt qui s’exprime encore au sein de certaines firmes pharmaceutiques.

 

Face aux très graves révélations sur la composition de la commission d’autorisation du médicament mettant en exergue les conflits d’intérêts existants entre experts, politiques, laboratoires pharmaceutiques et leurs terribles conséquences sur la santé, l’association ANTICOR demande l’interdiction du cumul des fonctions, du pantouflage et des pratiques d’influence, c’est à dire du lobbying en santé sous peine de sanctions pénales.

 

Dans l’industrie pharmaceutique, des pharmaciens et médecins sont mis en place par le Code de la Santé, à des postes précis et en nombre déterminé.

Payer cher ces diplômés d’Etat, lequel ne leur accorde aucune protection, s’ils défendent la Santé Publique, est-ce normal ?

Citons l’exemple de cette femme médecin salariée d’un Labo, qui avait refusé de couvrir des pubs médicales mensongères et dangereuses : Elle gagne en Prudhommes, soutenue par Conseil de l’Ordre, mais perd en appel. Ruinée, elle doit changer de métier.

 

Lobbying et santé, une interview de Roger Lenglet

Roger Lenglet, philosophe et journaliste d’investigation. Auteur de nombreux ouvrages consacrés au lobbying, à la corruption et à la santé publique. A l’occasion de la parution de son dernier ouvrage : « Lobbying et santé, ou comment certains industriels font pression contre l’intérêt général, il a accordé à Adéquations une interview.

 

Conclusion

Dommage que les gens ne réfléchissent pas plus, sinon il y a longtemps qu’ils auraient compris que l’on se moque d’eux !

Très peu de gens sont au courant de ce type de complot, j’espère, par cet article vous avoir ouvert un peu les yeux, pour ceux qui doutent encore vous trouverez d’autres compléments d’enquêtes au bas de cet article, pour ceux qui croient que le mot « COMPLOT » est un peu fort je leur dis simplement :

« Une fois c’est un hasard, deux fois c’est une coïncidence, trois fois c’est un complot » Là on dépasse le millier de « hasards ».

 

Vous l’avalez la pilule là ?

Alors faites comme moi pour lutter contre le cartel de la santé, portez-vous bien. Parce que vous n’êtes pas malades…

 

Plus d’enquêtes :

Bouquins sur le sujet:



Pour les moteurs de recherche cet article parle de :

  • lobbying pharmaceutique (1)
  •  
    Un nouveau produit pour : soulager les douleurs, dépolluer votre intérieur, retrouver le sommeil, se protéger des influences des ondes nocives et élever votre taux vibratoire…L’Orgonite programmée du BonCoinSanté, la qualité Suisse au service de tous.> Voir le produit en boutique
     

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.