Se remettre au sport à 40 ans

Pour garder une bonne santé après 40 ans, pratiquez !

Se remettre au sport, après 40 ans, peut-être présenté comme une épée à double tranchant.

D’un côté, la sédentarité, mal croissant de notre société, est unanimement reconnue comme un élément réducteur de la longévité et plus particulièrement comme un facteur de risque cardio-vasculaire.

 

 Les risques après 40 ans ?

La pratique d’une activité physique régulière et modérée, qui est toujours bénéfique pour la qualité de vie et la «santé», doit donc toujours être encouragée.

Mais, d’un autre côté, nous avons tous entendu parler d’un ami ou collègue qui a été victime, lors d’une pratique sportive intense, d’un accident cardio-vasculaire, c’est l’accident cardiaque du sportif, il touche le plus souvent les artères coronaires, syndrome coronaire aigu ou infarctus du myocarde.

 

Pathologie révélée

Ainsi, si à long terme la pratique d’une activité sportive modérée et régulière est toujours bénéfique pour la santé, il est aussi vrai que pendant la réalisation d’une activité sportive, le risque d’accident cardio-vasculaire augmente transitoirement. Ce risque est d’autant plus élevé que l’effort est intense, la personne peu entraînée et que les conditions de pratique sont difficiles (chaleur, fatigue…). Soulignons que la pathologie coronaire, jusque-là méconnue, n’est pas créée mais révélée par la pratique sportive intense. D’où l’intérêt de la prévention et du bilan médical avant la reprise ou le début d’une pratique sportive pour éviter les accidents du sport.

 

Se remettre au sport

L’avancement en âge est un facteur de risque qui s’ajoute aux autres facteurs classiques, tabagisme, hypertension artérielle, diabète, hypercholestérolémie et sédentarité. De plus, après la quarantaine, les adaptations cardio-respiratoires à l’exercice musculaire perdent de leur efficacité. La première attitude à avoir par un(e) «quadra» qui décide de reprendre ou de débuter une activité sportive intense, c’est-à-dire qui provoque un essoufflement marqué et/ou réalisée dans un esprit de compétition, même amical, est de consulter son médecin traitant. Celui-ci va pouvoir évaluer le «niveau de risque» individuel et ainsi adapter les examens à réaliser.
Le bilan cardio-vasculaire occupe toujours une place majeure avant de se remettre à faire une activité sportive, puisque c’est le système le plus exposé aux accidents graves lors d’une pratique sportive intense inhabituelle. L’interrogatoire du praticien recherchera les facteurs de risque, les éventuels antécédents cardio-vasculaires et surtout la présence de symptômes anormaux, palpitations, douleur thoracique, essoufflement anormal, «malaise», liés à l’effort. Il précisera le niveau de sédentarité, le passé sportif et les objectifs actuels de la personne. L’examen physique recherchera des anomalies, en particulier de la tension artérielle et chiffrera un éventuel surpoids. Un bilan sanguin pourra être jugé nécessaire.

 

Sport après 40 ans, une pratique progressive

Pour la reprise d’une activité physique modérée sans esprit de compétition, type randonnée pédestre, le bilan peut s’arrêter là. Le désir de reprise d’activité sportive intense doit être précédé de la réalisation d’un électrocardiogramme de repos et le plus souvent d’une épreuve d’effort réalisée par un cardiologue. Cet examen a pour but de vérifier la qualité des adaptations cardio-vasculaires à l’effort et l’adéquation entre les capacités physiques individuelles et les ambitions sportives. Mais ce n’est en aucun cas une «assurance tous risques» sur la survenue d’un accident cardio-vasculaire lors de la pratique sportive.

Le plus souvent, se remettre au sport après 40 ans ne sera pas contre-indiquée et même encouragée. Il faut cependant insister, d’une part, sur le fait que cette pratique devra être progressivement croissante sur au moins pendant les deux premiers mois, autant pour le cœur que pour les muscles et les articulations d’ailleurs, et, d’autre part, sur la nécessité pour le pratiquant de toujours respecter les dix règles de bonne pratique sportive

 

 A voir également:

Bouquins sur le sujet



Pour les moteurs de recherche cet article parle de :

  • programme de remise au sport après 50 ans (1)
  •  

    En 2017 j'entretiens mes articulations avec Mega-Flex

    Confort articulaire, mobilité, souplesse, arthrite, arthrose... Des milliers de personnes retrouvent le bonheur de se déplacer...Voir le produit en boutique
     
Jean-Pierre

Bonjour,

Beaucoup de personnes sédentaires souhaitent reprendre un activité physique après 40 ou 50 ans sans aucune connaissance ni expérience. On estime à 2 décès par jour en France survenus à la suite d’un exercice physique mal adapté. Sans examen médical et sans connaissance , vous risquez de vous blesser..

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.